Les 5 Quêtes du (ré)engagement

Quelques perspectives pour se remettre dans le bon sens

Lorsqu’on rencontre des personnes qui s’interrogent sur leur vie professionnelle – comme cela nous arrive presque au quotidien dans notre Institut – on se rend compte qu’elles expriment une ou plusieurs quêtes habituellement rassemblées dans ce qu’on appelle la quête de sens.

En réalité, derrière cette notion floue, on trouve 5 quêtes fondamentales qui habitent chacun et chacune d’entre nous, et qui nous donnent notre force et notre énergie pour mener nos engagements professionnels, associatifs et personnels. C’est lorsqu’une ou plusieurs de ses quêtes ne sont pas accomplies dans nos vies que nous décidons de nous mettre en mouvement et de basculer vers une nouvelle vie professionnelle.  

1. La quête de sens

La quête de sens exprime notre désir de mettre en cohérence notre activité professionnelle avec nos valeurs personnelles, souvent tournées vers la solidarité, le partage, la protection de la nature ou vers tout ce qui s’apparente, d’après nous, au bien commun. 

Et dans un contexte de crises écologiques dramatiques, cette quête de sens est la toute première exprimée par les personnes qui ont envie d’évoluer dans leur vie professionnelle. Pour en parler, on entend ainsi souvent des personnes nous dire « mon boulot ne sert à rien pour rendre le monde meilleur,voire il contribue à le dégrader » ou « j’ai fait telles ou telles études parce que j’avais envie de contribuer à mon échelle, et je me rends compte que ce n’est pas du tout le cas ». 

Quête de sens

2. La quête d’utilité

La quête d’utilité exprime notre besoin de sentir, voir, comprendre que nos actions ont une utilité réelle face aux enjeux que notre société rencontre. C’est une quête qui s’est renforcée avec la digitalisation et la sur-spécialisation de nombre de professions qui nous amènent (pour beaucoup d’entre nous) à ne plus voir qu’un petit bout du processus, sans n’avoir aucune prise sur son utilité globale. Un sentiment apparaît alors de ne pas être réellement et concrètement utile ! 

Souvent, pour exprimer ce désir d’utilité, celles et ceux qui ont envie d’évoluer dans leur vie professionnelle partagent leur souhait de « remettre les mains dans la terre » ou « d’être en lien avec les publics qui ont besoin d’aide ». En réalité, cela exprime un désir de réincarner son métier : afin que celui-ci soit plus complet, plus entier, plus charnel, plus concret… C’est ce qu’on retrouve dans le retour à des métiers d’artisanat, d’épicerie, d’agriculture – rurale comme urbaine – ou encore dans tous les lieux et tiers-lieux conviviaux.

Quête d'utilité

3. La quête de liens

La quête de liens correspond au désir d’être connecté aux autres dans notre vie professionnelle comme dans notre vie personnelle : de pouvoir vivre avec eux des moments enrichissants, de nous nourrir de nos différences et de partager nos ressemblances. 

Dans un monde qui voit proliférer les solitudes comme pouvait déjà le décrire Albert Camus, la quête de liens ne touche pas que les personnes isolées, sans lien au quotidien. Elle touche toutes les personnes qui ne fondent pas de liens conviviaux, où le partage, le dialogue, les moments d’entraide, aident à grandir et à vivre heureux. Ce qui dans une société où on nous a éduqué avec des formules comme « il faut apprendre à bosser avec les gens que tu n’aimes pas », ces solitudes de personnes pourtant très entourées dans leur vie professionnelle sont devenues très courantes… 

L’évolution professionnelle vers le monde de la transition correspond souvent à une recherche pour trouver des personnes qui ont les mêmes intentions que nous – agir pour une société plus écologique, plus solidaire, plus conviviale – mais aussi de rencontrer des personnes différentes de celles avec qui nous avons partagé nos études ou nos premières expériences professionnelles.

Quête de lien

4. La quête de découverte

La quête de découverte correspond à notre envie de continuer à apprendre, comprendre, progresser, affronter de nouvelles situations, relever de nouveaux défis tout au long de notre vie professionnelle comme personnelle. 

Dans une société où le « bore out » (qui exprime un ennui extrême au travail) s’accroît avec le développement des « bullshit jobs » (ou boulot à la con) décrits par David Graeber, cette quête de découverte se retrouve d’autant plus forte. Elle touche particulièrement celles et ceux à qui, dans leurs études, on a promis une vie passionnante en apprentissages, actions, défis. 

S’engager dans le monde de la transition, c’est souvent une occasion de se plonger dans un univers où les défis sont nombreux, au cœur de structures encore émergentes, avec des postes polyvalents dans des équipes de plus petites dimensions.

quête de découverte

5. La quête d’aventure

La quête d’aventure se retrouve dans notre désir de participer à un mouvement qui nous dépasse à une place dans laquelle on décide effectivement de nos actions. 

Cette quête, qu’on retrouve en particulier chez celles et ceux qui décident d’entreprendre, correspond à notre besoin de nous approprier ce que nous vivons dans notre vie professionnelle, de décider de nos actes et de participer, à notre échelle, aux décisions collectives dans notre structure. 

Une quête qui trouve un écho particulier dans les structures de la transition qui participent à un grand mouvement d’évolution de notre société, et qui, par leur nature de structures plutôt nouvelles, avec des équipes à taille humaine et des modes d’organisation plus participatifs entraînent plus naturellement les personnes dans une aventure collective.

Quête d'aventure

Une petite boussole pour savoir vers où aller 

À la lecture de ces 5 quêtes, qui sont en chacun et chacune d‘entre nous, certaines personnes se sont peut-être reconnues dans une ou plusieurs d’entre elles. Si c’est votre cas et que vous avez envie d’évoluer dans votre vie professionnelle, vous pouvez vous demander comment trouver votre propre voie pour vous accomplir et participer à la construction d’une société écologique et solidaire.  

Dans nos échanges, avec celles et ceux qui ont envie d’évoluer, nous avons pour habitude de parler de la boussole personnelle qui nous aide à savoir vers où chercher. Celle-ci a deux petites aiguilles qui doivent s’aligner pour nous indiquer une des places (car il y en a plusieurs !) qui pourraient nous correspondre. 

L’aiguille du sens

Elle nous indique le sens de notre vie : ce qu’on a envie d’apporter au monde qui nous accueille, à nos enfants, à notre famille, à nos amis, à notre ville, à notre pays… C’est naturellement la première qui arrive lorsqu’on a envie d’évoluer dans notre vie professionnelle pour trouver un emploi qui a du sens, un métier engagé dans la transition. Pour nous aider à préciser la direction de cette aiguille : rencontres, livres, podcasts, conférences, expériences de terrain nous aideront à savoir quelle(s) cause(s) et quel(s) mode(s) d’action nous motiveront ! 

L’aiguille du goût 

Elle nous indique ce qu’on a envie de vivre dans notre vie : quelles expériences, quelles activités, quelles rencontres, quels moments seront constitutifs de notre bonheur dans notre vie… Elle est décisive pour choisir un métier qui nous correspond, qui nous accomplira et nous rendra heureux. Cette aiguille est décisive pour nous éviter toutes les fausses bonnes idées des métiers qu’on fantasme mais qui ne nous iront pas en pratique. Pour nous aider à préciser la direction de cette aiguille, rien de mieux que les expériences de terrain dans les métiers qui nous attirent ou, a minima, des rencontres avec des personnes qui les pratiquent ! 

Pour aller plus loin : un webinaire pour parler de quête de sens au travail 

Si s’engager est très souvent une première étape pour basculer dans le monde de la transition, d’autres étapes, ressources, espaces peuvent être utiles. Pour en parler, et pour présenter Nouvelles Voies, notre programme de formation sur une année, nous proposons un Webinaire Mettons nos compétences au service de la transition. Rendez-vous mercredi 23 mars de 18h à 20h !

L'Institut

Notre Institut

Notre équipe

Nos partenaires

Mentions légales

Les formations

Nouvelles Voies

Boîte à outils

Sur-mesure

Transition tout terrain

Institut Transitions
Adresse postale : 210 avenue Jean jaurès, 69007, Lyon
Adresse physique : 3 rue Michel Félizat, 69007, Lyon

contact@instituttransitions.org

Suivez-nous !

Espace presse

L'Institut dans les médias