Les missions de terrain : s’immerger dans le monde de la transition pour se mettre en action

Troisième pilier de notre programme Nouvelles Voies, à côté du mémoire et des temps de formation, les missions ont une vocation fondamentale : permettre aux apprenant.e.s de se mettre en action et de se confronter au terrain, en agissant auprès des acteurs de la transition écologique et solidaire de notre région lyonnaise. Petit tour d’horizon d’une année de missions auprès de 32 structures de la transition !

3 objectifs clés de ces missions de terrain 

1 – Permettre aux apprenant.e.s engagé.e.s dans Nouvelles Voies de découvrir, expérimenter, rencontrer, partager avec des acteurs de la transition pour progresser dans leur parcours de transition et renforcer leur compétences.

2 – Aider les acteurs de la transition à avancer face à des défis (technique, pratique, humain…) qu’ils rencontrent en identifiant des solutions et/ou en les expérimentant.

3 – Créer une rencontre entre des personnes en évolution professionnelle et des structures qui pourraient les repérer pour de futures opportunités professionnelles ou partenariales.

Les missions en quelques chiffres…

45 missions effectuées

32 partenaires ont accueilli des missions

%

d’associations

%

d’entreprises de la transition

%

d’institutions publiques sur des missions en lien avec la transition

%

d’entrepreneur.es

2 types de missions 

Les missions ouvertes 

 De quoi s’agit-il ?

Ce sont des missions proposées par nos partenaires, avec une candidature des apprenant.e.s qui s’y engagent seul.e ou en équipe en fonction de leurs envies, compétences et souhaits d’évolution professionnelle.

 Et concrètement ?

35 missions ont été proposées par nos partenaires !

Des apprenant.e.s ont ainsi eu la possibilité de participer à l’élaboration d’un numéro du Magazine Agir à Lyon avec Anciela, de contribuer au développement et à la mise en place d’outils de sciences participatives avec Biomede, ou encore de soutenir la création du café intergénérationnel Chez Daddy !

Les missions artisanales

 De quoi s’agit-il ? 

Ce sont des missions créées directement par un.e apprenant.e avec un partenaire

 Et concrètement ? 

10 missions artisanales ont été créées cette année !

Elsa a accompagné La Fourmilière pour étudier la possibilité d’intégrer un maraîcher à leurs restaurants, Nicolas a accompagné le GRAP sur sa stratégie logistique et Anne-Sophie a contribué à l’organisation d’une pépinière de Tiers-Lieux Ruraux avec Bardane !

Des missions en solo ou en équipe 

En solitaire

 Quelques exemples ?

Marion, ancienne professionnelle de la communication, a effectué une mission chez Ecotopia pour les aider à la construction de leur stratégie et à la rédaction de la charte éditoriale, Coralie a accompagné VRAC Bordeaux dans la création d’un plaidoyer autour des enjeux d’alimentation écologique et saine et Fanny a participé, lors de sa mission avec la SPV (Société Protectrice des Végétaux), à la recherche de partenariats auprès de producteurs et revendeurs de plantes afin de limiter leur gaspillage.

En équipe

 Quelques exemples ?

Une équipe de 3 apprenant.e.s a réalisé une mission pour Zéro Déchet Lyon et a participé à l’animation de son groupe d’entrepreneur.e.s zéro-déchet, 3 apprenant.e.s ont contribué à la préparation des Dialogues en Humanité 2021 et une autre équipe d’apprenant.e.s a établi, avec la Métropole de Lyon, une analyse des impacts de la politique d’apaisement du trafic aux abords des collèges et des écoles.

Les témoignages de celles et ceux qui ont effectué des missions

« Quand Martin nous a envoyé la liste des missions, celle-là m’a spontanément attirée car elle touchait à des thématiques sur lesquelles je travaillais pour mon mémoire, comme le territoire et l’identité. J’ai travaillé pour le bailleur social Est Métropole Habitat avec Pauline, une autre apprenante, sur l’évaluation d’un projet de rénovation mené par des jeunes déscolarisés dans un immeuble de Vaulx-en-Velin. On a pu aller sur place faire du porte-à-porte auprès des habitant-e-s de l’immeuble, des gardiens, et faire des entretiens avec une partie des jeunes et certains animateurs et animatrices. Cette étude a permis de confirmer l’intuition que ce projet de rénovation augmentait la satisfaction des habitant-es et aidait les jeunes dans leur projet professionnel. En impliquant les habitant-e-s et les jeunes, il y a plus de cohésion et moins de dégradations. Et moi, ça m’a permis de voir comment la transition peut être l’occasion de revoir certains métiers. Les gardiens d’immeuble ont, ou peuvent avoir, un rôle de médiation, d’animation d’un immeuble. Grâce à cette mission, j’ai découvert le monde des bailleurs sociaux, de la participation citoyenne, et cela nourrit mon cheminement professionnel. »

Wafae, en mission avec Est Métropole Habitat

Wafea et Pauline lors de leur mission avec Est Métropole Habitat

Avec Isabelle, on réalise une mission pour Elise Lyon, une entreprise adaptée qui accueille des personnes en situation de handicap. Il s’agit de déterminer l’impact carbone de leurs activités, et de les accompagner, grâce à un indicateur personnalisé, pour diminuer leur empreinte. Deux aspects m’attiraient dans cette mission. D’abord, je voulais découvrir une entreprise, une PME, engagée dans la gestion des déchets sur Lyon. L’autre aspect, c’était l’objet de la mission, l’impact carbone. Quand j’ai quitté mon poste en logistique dans un groupe industriel, j’ai rejoint plusieurs associations, dont La Fresque du Climat. Je m’étais déjà penché sur différents indicateurs de calcul de l’empreinte carbone des particuliers, c’est intéressant pour moi de le faire maintenant au niveau d’une organisation ! Et c’est l’occasion de remettre un pied dans le monde de l’entreprise ! En parallèle, je fais une mission avec OuiCompost, c’est une toute jeune structure en plein développement. C’est très intéressant de voir cela de près, d’autant plus qu’au niveau professionnel, je me projette plus dans cette thématique de la gestion des déchets organiques.

Aurélien, en mission avec Elise Lyon

 Lucille et Océane, deux autres apprenantes engagées avec Boris dans la mission

« J’étais déjà sensible à la question des sols, j’ai pu continuer à creuser le sujet avec Biomede ! On était au lancement de leur projet de sciences participatives qui vise à récolter de la donnée sur les plantes qui poussent sur des sols pollués, et sensibiliser le plus grand nombre sur le défi de la dépollution des sols. On a pu participer à la réflexion et poser des axes stratégiques. Cette mission était très collaborative entre Manon de Biomede, Lucille une autre apprenante, et moi. Manon échangeait avec les chercheurs, Lucille gérait la botanique, et moi, j’étais sur la communication et la veille. On a aussi travaillé sur des appels à projets, domaine que je ne connaissais pas du tout. Les missions, c’est vraiment du concret que je peux valoriser dans mon parcours pro. Je ne prétends pas être un expert des appels à projets après une seule mission, mais c’est quelque chose auquel je pourrai prendre part à l’avenir ! Avant de commencer Nouvelles Voies, je pensais que j’allais finir “chargé de mission” ou “chargé de projet”, c’était flou. Mais après avoir baigné dans un même projet pendant plusieurs mois, j’ai vu la variété des activités et des métiers possibles, c’est la richesse de l’expérience des missions ! « 

Boris, en mission avec Biomede

« Avec trois autres apprenantes, on a travaillé pendant deux mois à la création d’un cahier pratique pour accompagner les changements de comportement et passer à une consommation responsable. Cela faisait déjà plusieurs mois que je travaillais sur ce sujet pour mon mémoire, je pouvais apporter des pistes à The Greener Good et je sentais que cette mission allait nourrir mes réflexions. Une première équipe a fait un benchmark des outils d’accompagnement qui existaient déjà et sur lesquels il était intéressant de s’appuyer. Avec Sandrine, de notre côté on a étudié la partie “accompagnement au changement de mode vie”, pour apporter des points d’attention sur ce qu’on devait faire ou éviter pour que le cahier ait un vrai impact ! C’était super. Cela nous a permis de travailler en équipe. On a fait une restitution fin mars en visio à leur équipe dédiée au projet. Aujourd’hui, la mission est terminée, et Clémentine et Elodie de The Greener Good nous ont proposé de continuer à suivre les échanges, on a pu relire le premier chapitre finalisé du cahier ! On suit le travail qu’on a initié. Cette mission m’a été utile, j’ai pu par la suite animer un atelier sur le changement de mode de vie avec Mouvement de palier, où je suis bénévole. Les missions, ça apporte au point de vue perso, bénévolat, mémoire, pro… C’est assez génial ! « 

Angélique, en mission avec The Greener Good

Les témoignages de celles et ceux qui ont accueilli des missions

Je suis la coordinatrice générale, et j’ai encadré deux missions avec l’Institut, dont celle sur le cahier pratique. On a vraiment co-construit cette mission ensemble avec les apprenantes. À la fin de la mission, les apprenantes nous ont fait une restitution avec la présentation des documents récapitulatifs de leurs recherches. C’était très agréable de travailler avec elles, elles étaient très impliquées, et nous sommes très contentes de leur travail à The Greener Good ! Nous aimerions renouveler cette expérience !

Elodie, coordinatrice de The Greener Good

D’autres témoignages de structures arrivent bientôt !

Des missions accompagnées pour apprendre et progresser

Pour les guider dans cette confrontation au terrain, les apprenant.e.s ont bénéficié, pour chaque mission, d’un accompagnement par une personne de notre équipe engagée dans la transition et expérimentée sur les enjeux clés de la mission.

Parmi nos accompagnateurs et accompagnatrices, on retrouve :

Thomas BOUTREUX

Thomas BOUTREUX

Doctorant en écologie urbaine, il accompagne des missions sur la préservation de la biodiversité en ville et les sciences participatives comme Biomede, Le Simone ou la Maison de l’Environnement.

Clémentine MOSSE

Clémentine MOSSE

Fondatrice de The Greener Good, organisatrice d’événement, éditrice d’un guide d’éco-consommation, ancienne consultante en transport public, Clémentine est une des accompagnatrices tout terrain avec 7 missions à son actif !

Siméon BALDIT DE BARRAL

Siméon BALDIT DE BARRAL

Ingénieur de formation, devenu réalisateur, écrivain et baroudeur après un tour du monde, Siméon a cofondé On The Green Road où il accompagne à la fabrication de médias lors de voyages en quête de sens. Une expérience qu’il mobilise dans les missions qu’il accompagne !

Martin DURIGNEUX

Martin DURIGNEUX

Engagé dans la transition écologique et solidaire depuis ses 15 ans, Martin a co-fondé Anciela et a accompagné plus de 150 initiatives associatives et entrepreneuriales au sein de la Pépinière. C’est un accompagnateur de mission tout-terrain, avec des petites préférences : médias, zéro-déchet, commerces et lieux de proximité ou encore plaidoyer !

Julie POULIQUEN

Julie POULIQUEN

Fondatrice de La Cordée, à la sortie de ses études Julie y a mûri ses convictions et ses engagements. C’est ainsi tout naturellement qu’elle accompagne les missions autour des lieux, de la convivialité, du zéro-déchet ou encore des mutations du travail et des organisations.

Et tou.tes les autres...

Et tou.tes les autres...

À leurs côtés, Isabelle, Camille, Lucas, Alice, Léa, Julie et Fanny accompagnent également des missions.

L'Institut

Notre institut

Notre équipe

Nos partenaires

Agir avec nous

Mentions légales

Les Programmes

Nouvelles Voies

Nouveaux Métiers

Inspirations

Contact

Institut Transitions
34 rue Rachais, 69007, Lyon.

contact@instituttransitions.org

Suivez-nous !

Espace presse

L'Institut dans les médias